Avignon 2003

Accueil Avignon03 Photos

JOURNEES DES MILITANTS

VILLENEUVE-LEZ-AVIGNON

 

3, 4 et 5 octobre 2003

   

Ouverture

 
 

Le président, José FOUQUE, ouvre les journées en organisant le tour de table de présentation des participants, en annonçant la répartition des tâches au sein du bureau et les grands axes de travail de l’association (cf « courrier » de septembre-octobre). Il présente l’ordre du jour.

   

Le grand débat

 
 

Claude REBAUD fait une présentation du lancement du « grand débat » sur l’avenir de l’école :

*       présentation institutionnelle de la démarche lancée par Claude THELOT, proche dans sa dynamique de la consultation sur les lycées de 1998.

*       écart entre la rigueur de la démarche THELOT et le flou des discours ministériels mêlant présupposés idéologiques (sur l’égalité des chances, la violence, le respect, etc.) et énoncé en filigrane d’un diagnostic sur le malaise des enseignants et de l’Ecole.

Claude cite quelques leviers de changement possibles : la gestion des ressources humaines, l’autonomie des établissements, le partenariat, l’international et l’Europe.

 

Education & Devenir souhaite un bilan objectif de la loi d’orientation en pointant les objectifs atteints (les 80 %) et les objectifs non atteints (les 20 % - les laissés pour compte – la ghettoïsation des collèges de banlieues), insiste sur la nécessité de réformer sans à coups et sur l’intérêt d’instances de suivi et de régulation (haut conseil d’évaluation de l’Ecole, Conseil National de l’Ecole à créer).

 

Jean-Yves LANGANAY rappelle qu’en mars 2003 nous avons appelé fortement au lancement de ce débat par le communiqué « il est urgent de débattre sérieusement de l’Ecole ». Cette idée est en germe depuis 1998. Nous ne pouvons donc que nous réjouir de cette démarche.

Mais nous sommes circonspects sur plusieurs points :

*       la composition de la commission THELOT mêlant inconnus, réactionnaires et progressistes, le tout à tonalité assez parisienne. Son fonctionnement risque d’être difficile…

*       le climat global de cette année scolaire peu propice à une mobilisation sur ce qui risque d’être perçu comme la Nième consultation sans lendemain,

*       le choix curieux des lieux de débat (les arrondissements) ne correspondant à aucune réalité éducative mais à un pilotage par les sous-préfets (et SARKOZY ?),

*       la prise en compte incertaine des auditions des syndicats, associations et partis,

*       l’absence actuelle de garanties démocratiques sur l’articulation entre les conclusions de la commission THELOT et leur prise en charge par les politiques.

 

José FOUQUE en conclut qu’il importe de faire entendre nos idées en tout état de cause. Le travail lancé avec la Ligue de l’enseignement et la FCPE nous donne un cadre fort pour le faire.

 

Jean-François LAUNAY s’inquiète de l’absence de personnalités fortes et d’excellents connaisseurs du système éducatif dans la commission THELOT (André LEGRAND par exemple). Il se demande ce que viennent faire certaines déclarations de FERRY avant les conclusions de la commission THELOT (ex : la modification de la composition des conseils de discipline).

 

Eugène BLANC, Agnès PAON, Pascaline BETHERY, Yves ROLLIN, Sylvia SIMOULIN et Denis IELLI demandent des précisions sur l’initiative à trois (E&D, Ligue, FCPE) et les conditions de son organisation. Il leur est répondu que nous avons choisi un noyau de départ efficace et cohérent auquel d’autres (partis de gauche, CRAP, etc.) pourront ensuite se joindre.

 

José FOUQUE propose une démarche « pragmatique, modeste et ambitieuse » et invite l’assemblée à participer à un travail de commissions sur cinq thèmes. Ces cinq ateliers visent à fournir un « vade-mecum », un argumentaire aux militants d’E&D engagés dans cette initiative :

*       l’autonomie des établissements,

*       les leviers du changement dans les pratiques pédagogiques,

*       les « passerelles » et l’égalité des chances

*          la démocratie dans l’Ecole

*       le bilan de la loi d’orientation

 

Le travail de ces commissions débouche le dimanche sur la production de fiches d’argumentation.

   

La journée du Sénat   (Silvia SIMOULIN et Jean-Yves LANGANAY)

 
 

Elle aura lieu au Sénat le lundi 2 février 2004.

Aux partenaires habituels (FCPE, PEEP, CRAP, Ligue de l’enseignement) se joignent cette année les CEMEA.

Françoise CLERC a produit une note de problématique qui a permis d’obtenir l’accord de nos partenaires sur le thème général de la formation tout au long de la vie. Le thème proposé par E&D sera :

 

         « La formation tout au long de la vie : faux consensus et vrais défis. »

 

Proposition d’organisation :

 

*       ouverture par le président d’E&D, José FOUQUE

*       présentation de la problématique par Pascal BOUCHARD (AEF)

*       conférence d’introduction : approche historique ou sociologique par Françoise LAOT ou un autre universitaire (recherche par Françoise CLERC)

*       témoignages de personnes ayant vécu un itinéraire intéressant de formation et d’intégration sociale et professionnelle par la validation des acquis et/ou la formation continue

*       table ronde des acteurs de la formation tout au long de la vie :

o        CGT (Maryse DUMAS ?)

o        UINM (M. DE CALAN ?)

o        Ministère de l’Education Nationale (responsable DESCO) et/ou Ministère du Travail

o        Ligue de l’enseignement

o        CEMEA

-          débat entre deux personnalités politiques :

o        Anne HIDALGO

o        Alain MADELIN ou MT GEFFROY ou P-A PERISSOL

*       conférence de clôture par JP BOUTINET ou F DUBET (prise de recul – mise en perspective)

*       conclusion par José FOUQUE.

   
Le colloque de NEVERS (58)  
 

Il aura lieu à NEVERS les 2, 3 et 4 avril 2004.

 

Les participants échangent sur la problématique : service public et publics de l’Ecole dans une dimension européenne voire mondiale. Ils se répartissent en commissions pour proposer des thèmes de conférence et de commission.

 

Le titre proposé est : « L’Ecole, service public ».

 

Les commissions proposées sont les suivantes :

 

*       service public d’éducation, consumérisme et stratégies des usagers (Aix-Marseille)

*       service public d’éducation et diversité des publics (Lille)

*       service public d’éducation et menaces de « marchandisation » (Amiens)

*       service public d’éducation, territoires et égalité des chances (Bordeaux)

*       responsabilité des acteurs, des institutions et de l’Etat (Lyon)

*       perspectives d’évolution : nature, qualité et missions du service public d’éducation (Rouen)

 

Conférences :

*       histoire du service public d’éducation (Claude LELIEVRE ?)

*       le service public d’éducation dans les autres pays européens (un expert européen ou un élu européen) le service public d’éducation et la réforme de l’Etat (Michel ROCARD ?)

Le bureau du 14 novembre et le CA du 15 sont chargés de préparer la note de problématique et de finaliser l’organisation de ce colloque.

   

Publications

 
 

Martine TAUSZIG présente la programmation des prochains cahiers :

*       l’orientation (piloté par Claude REBAUD)

*       les élèves handicapés (Nice)

*       les ingérables (Bordeaux)

   

Finances

 
 

Le trésorier, Jean-François DELPORTE présente l’état des finances encore fragilisé par l’extrême faiblesse des subventions obtenues pour le colloque de Lille. Les démarches sont maintenues pour les décrocher. José FOUQUE va à Lille le 14 octobre.

L’effort sur la réduction des frais de déplacement est poursuivi.

La recherche de parrainages publicitaires est relancée (Henri NIEDEROEST – Michèle LEQUARRE)

Un financement européen sera recherché pour le colloque de NEVERS.

   

Vie des académies

 
 

A l’issue de la réunion des militants de chaque groupe académique présent, Guy OLIVERO présente une synthèse de leurs projets d’activité :

*       animation du « grand débat » avec la Ligue et la FCPE,

*       recherche de sponsors,

*       commissions du colloque de NEVERS,

*       publication des cahiers,

*       rencontre entre militants autour de conférenciers et/ou dans la convivialité,

*       thèmes d’échanges : l’autonomie des établissements, les nouveaux dispositifs pédagogiques.

   

Décisions

 
 
  1. Grand débat : mise en forme par le bureau du vade-mecum et préparation du travail du prochain CA sur les points qui  restent en suspend (leviers pour l'adaptation des pratiques et approfondissement de la démocratie dans l'école).

  2. Préparation d'un texte d'une déclaration sur la laïcité à discuter au prochain CA

  3. Problématique du colloque

  4. Mise en forme d'une nouvelle charte pour le prochain CA

   

Conclusion

 
 

José FOUQUE conclut ces journées en insistant sur l’ambiance particulièrement amicale et conviviale (merci Henri, Yves et les militants d’Aix-Marseille !) et sur la remarquable productivité de ces trois journées.

   

Corrençon, le 11 septembre 2003

                                                                            Jean-Yves LANGANAY

5